16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 21:10

nid-de-poule.jpgCela vient de Bruxelles mais ce n’est pas une histoire belge !

Nous tombons sur des articles alarmants concernant les conséquences de la mise aux normes européennes des conditions d’élevage des poules pondeuses.

Certes, les normes européennes sont pavées de bonnes intentions puisqu’elles portent sur la surface minimum dont chaque volatile doit disposer. Sauf que onze pays sont en retard, dont la France, ce qui fait courir le risque de sanctions, et la pression monte. Donc certains éleveurs procèdent aux améliorations nécessaires mais du coup les poules ne pondent plus ! Et bien sûr le prix des œufs augmente ! Cruelle chaîne de causes et conséquences, on ne sait plus qui vient en premier, l’œuf ou la poule ?

A l’heure des grands problèmes économiques que traverse l’Europe, sans parler de sa gouvernance qu’on attend toujours, cette histoire de poules pondeuses est pour le moins anachronique ! La vapeur que dégage les cerveaux de ces technocrates européens doit provenir d’une cocotte-minute ! A prolonger ces vapeurs plus de dix minutes on doute que l’œuf dure…

Sans doute nous manque-t-il l’imagination des Indiens végétariens qui ont inventé l’eggless omelette ?

Quand à la France qui a toujours le coq pour emblème de sa fierté nationale, voilà une pgroscul.jpgroblématique (l’œuf à la coq) dont nos candidats devraient se saisir de toute urgence.  On imagine déjà le candidat sortant, alerté par le fait que les poules doivent disposer d’une surface au sol équivalente à une feuille de papier A4, déclarer : « si elles sont sans papier, les poules doivent être reconduites à la frontière ». François Hollande renchérirait probablement de la manière suivante : « Il faut d’abord restaurer un climat de sérénité et nous réunirons les états-généraux des poules pondeuses ». François Bayrou n’hésiterait pas à suggérer le retour de la poule au pot d’Henri IV, un copain béarnais, afin de diminuer le nombre de poules. Tonitruant, Jean-Luc Mélenchon déclamerait sur le thème : « prenons le pouvoir sur l’Europe, prenons le pouvoir sur ces vieux technocrates  car on ne fait pas du noeuf avec des vieux ! ». Péremptoire, Marine Le Pen affirmerait que de toute façon on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Quant au phénomène Poutou, il proposerait la nationalisation des poules pondeuses, jugeant que celles-ci ont les poches pleines et qu’il faut mettre fin aux œufs pochés ! Bref tout ceci pour faire la basse-cour aux électeurs.

Mais comme en France tout finit par des chansons, on ose à peine imaginer DSK chantant : "Viens poupoule..."

Pour nos technocrates européens, ces crânes d’œufs marchant sur des œufs, ce qui est important c’est de durer et donc de ne pas tuer la poule aux œufs d’or…

 

Partager cet article

Published by parisblognote - dans Humour
commenter cet article

commentaires

France 17/04/2012

Bravo pour cet humour, rire de bon matin fait beaucoup de bien.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog